Fromagers militants, la santé avant l’argent

16/11/2020

fromager militant

Vous connaissez certainement notre quête du vrai, loin des fake news et du show off.
Nous aimons la terre, nous aimons les paysans.
Nous sommes plus à l’aise à côté d’une vache que d’un politicien.

Fromagers militants, la santé avant l’argent
C’est la qualité agricole qui nous guide et pas la notoriété d’un fromage. La santé avant l’argent même si cela peut sembler ringard pour certains. C’est un chemin complexe qui nous conduit à vous proposer des fromages confidentiels, loin, très loin de l’agro-business. A chaque fois que nous ne parvenons pas à trouver un fromage précis correspondant à nos valeurs, nous nous retroussons les manches et nous collaborons avec un producteur pour le fabriquer. Chez nous, vous ne trouverez pas de Bries de Meaux ou Melun issus de laits d’ensilage de maïs mais un LaFleury, pas non plus de ce gouda vert fluo mais une tomme fermière au Basilic, pas de Stilton (pasteurisé) mais des bleus irlandais au lait cru et sans ensilage…

Certification Qualité
Il fallait mettre en accord nos convictions avec nos pratiques, nous doter d’un outil permettant de sélectionner les bons producteurs. C’est ainsi qu’est née notre Certification Qualité. Elle est issue d’un travail d’une année en collaboration avec des techniciens fromagers suisse et français, un investissement en temps et en argent, parce que la santé est essentielle. Elle est à notre connaissance tout simplement unique en France. Ne vous leurrez pas, il y a très peu de producteurs à la hauteur de notre certification qualité, il est parfaitement impossible que les dizaines de boutiques qui ouvrent chaque année en France vous proposent des fromages issus d’une belle agriculture (sans pesticides et sans ensilage).

Lien Direct
Chez nous, il n’est même pas envisageable de prétendre travailler en Lien Direct avec nos producteurs si ce n’est pas vrai. D’ailleurs, avec une seule boutique, ce n’est économiquement et humainement pas possible. Possible avec 2 ou 3 producteurs, oui, mais sur le nombre de producteurs que nécessite une gamme cohérente (entre 50 et 150 producteurs), il faut nécessairement plusieurs boutiques et des ressources dédiées, ou alors il faudrait travailler 72 heures par jour 😉.
C’est de cela dont souffre peut-être notre société, le manque de limites… N’importe qui peut écrire n’importe quoi sur les réseaux sociaux pourvu que ce soit vendeur.
Pas de ça chez nous, on dit ce que l’on fait et on fait ce que l’on dit.

L’Agriculture avant le commerce
Chez nous, la formation est avant tout fromagère et agricole. Nos co-gérants et employés en CDI apprennent à fabriquer, ils apprennent les subtilités de l’agriculture bien avant d’apprendre à couper un fromage et à le vendre. Parce que pour nous, il est inconcevable de vendre une denrée alimentaire sans connaître la manière dont les sols sont conduits ou sans savoir ce que les animaux mangent. Nous voulons savoir ce que nous vous vendons et si c’est mauvais, nous n’hésitons pas à le dire pour vous permettre d’apprendre. Chaque lundi après-midi, une formation sur un producteur ou une pratique agricole. C’est la base du métier telle que nous la concevons.
Et d’ailleurs nous lançons un appel : si vous voulez changer de vie, devenez producteur, nous vous aiderons !

La Vente arrière
Il y a de cela quelques années, un membre du sérail fromager nous a dit « La vente avant, c’est l’avenir ! C’est moins cher.». Rappel : vente avant = vendeur à côté du client face à une vitrine souvent murale. Nous avons estimé que l’argument ne tenait pas face à la praticité et à l’hygiène d’une boutique en vente arrière. Rappel : vente arrière = vendeur et client de part et d’autre de la banque réfrigérée de fromages. Disons que l’histoire et le contexte sanitaire ne nous ont pas donné tort… Et pour tout vous dire, un local bien placé et aménageable uniquement en vente avant nous a été proposé très récemment, nous n’y avons pas donné suite. Pour nous, un travail propre et soigné nécessite un large espace de travail et n’est pas compatible avec la promiscuité de la vente avant. On peut d’ailleurs s’interroger : qui a intérêt à encourager l’ouverture massive de « boutiques Kleenex » bien davantage qu’à soutenir les petits producteurs de qualité ? L’agro-business évidemment, cela ne peut pas répondre à une demande des producteurs de qualité qui fabriquent si peu.

Fromagers militants
La Qualité avant l’argent, c’est tout cela et bien plus encore…

En savoir plus sur notre engagement en matière d’agriculture durable