Vous êtes des ambassadeurs !

30/01/2020

ambassadeurs agriculture durable

Chers vous toutes et tous qui lisez ces quelques lignes,
vous êtes les meilleurs ambassadeurs d’une agriculture durable

Nous ne prétendons pas détenir la vérité, c’est une évidence.
Mais nos quelques 200 visites auprès de producteurs français, suisses, italiens ou irlandais nous permet de poser un regard sur le business du fromage.

L’agro-business ravage l’agriculture
1 actif sur 3 était agriculteur en 1945, ils sont 1 sur 22 aujourd’hui. Cette productivisation s’est opérée au prix de l’utilisation massive de pesticides (x100 depuis 1945), d’une consommation énergétique primaire déraisonnable (x10 depuis 1945), de la pollution de 100% des rivières françaises, d’un taux de chômage délirant, de l’explosion du nombre de cancers et de l’endettement des agriculteurs qui ont été forcés d’accroître leurs surfaces et de s’équiper mécaniquement pour assumer l’extension de leurs surfaces. Voilà pourquoi les prix de la mauvaise qualité sont plus faibles que les prix normaux et honnêtes : parce que l’agro-business exerce une pression folle sur les agriculteurs et qu’il est moins coûteux dans ce pays d’utiliser un pesticide que de mobiliser de la main d’œuvre.
La grande manipulation : la recette qui a marché avec les agriculteurs appliquée aux distributeurs. Le fromage figure en bonne place dans le patrimoine français, et c’est sur cette image que compte l’agro-business pour écouler des fromages issus de l’agriculture décrite ci-dessus ! Aujourd’hui, 9 français sur 10 aspirent à changer de vie et à se rapprocher de valeurs saines. Et par qui sont récupérés ces êtres humains sains et de bonne volonté ? Par l’agro-business ! Comment ? En formant des futurs créateurs d’épiceries fromagères en un temps minimal et en les poussant à l’endettement pour ouvrir des points de vente qui écoulent… les fromages ci-dessus (pas d’autre choix que de passer par les grossistes et la production de l’agriculture intensive quand on travaille 60 heures par semaine en boutique, sauf à être ubiquite).
Comprendre cela, c’est déjà un énorme pas.
L’enjeu est environnemental et de santé publique.

Nous sommes face à un immense défi
Les zones de montagnes perdent des agriculteurs. Ces régions sont relativement épargnées car la mécanisation y est difficile, ce qui rend l’influence directe de l’agro-business plus difficile. La nature et votre santé en sont préservées (raison pour laquelle ces zones constituent l’essentiel des fromages proposés à L’Art de la Fromagerie). Mais la vie y est rude, le travail rugueux (1 heure de pesticides = 1 semaine de travail humain, ceci explique cela…) et la logistique complexe pour échanger avec les centres urbains (très fort engagement de L’Art de la Fromagerie pour gérer la logistique dans des contrées « reculées » et pures).
Les producteurs « propres » de plaine sont isolés. Imaginez un seul instant la difficulté que constitue le fait de produire Bio, sans ensilage, avec des races rustiques dans une région ou les AOP rois martèlent depuis 70 ans que la seule solution est d’installer des vaches prim’holstein, de cultiver du maïs à grands renforts de glyphosate, de produire un lait d’ensilage… avec un seul but, celui d’acheter un lait au prix le plus faible possible (autour de 30 centimes d’euros le litre) peu importe sa qualité.
Le consommateur Lambda n’y comprend rien ou presque. Le sujet de l’agriculture est éminemment complexe et le citadin a peu ou pas de repères pour comprendre la différence entre un fromage x et un fromage y, ce d’autant plus que les vendeurs eux-mêmes ne connaissent pas grand-chose à l’agriculture (ce n’est pas un procès, juste un état de faits).
L’Art de la Fromagerie mène une démarche unique en France, hors système, c’est un fait.
Nous avons notre propre Certification Qualité destinée à soutenir les rares excellents paysans fromagers

Ensemble, nous pouvons influer le cours des choses
Vous qui lisez ces quelques lignes, vous êtes les meilleurs ambassadeurs d’une agriculture durable
Vous êtes celles et ceux qui touchez au sens propre du terme le fruit de ce superbe travail. Vous êtes celles et ceux avec qui nous échangeons le plus, que ce soit dans vos fermes, dans vos ateliers de fabrication ou dans nos boutiques. Vous comprenez qu’il y a chez nous quelque chose de totalement différent, qui n’a rien à voir avec la logique proposée par l’agro-business, en avance, la graine d’une autre forme de modèle économique et sociétal.

Tous ensemble nous avons le pouvoir d’influer le cours des choses et de tracer une ligne au-delà de laquelle l’agro business n’ira pas. Rejoignez-nous, créons des boutiques, structurons mieux encore notre logistique, partageons nos valeurs lors d’événements, aidons des producteurs à garder leur autonomie, encourageons nos amis à faire la différence entre un bon et un mauvais fromage !

A chaque fois que nous choisirons le bon fromage, c’est un morceau de terre qui sera préservé, un animal qui sera protégé, un humain qui sera en santé, la vie qui sera préservée.

Et si vous partagiez la vidéo de ce qu’est l’agriculture durable en matière de fromage ?
Aucune obligation mais un bel acte d’ambassadeur 😉

Agriculture durable & fromages

Pour mieux comprendre le fromage…Sous la forme d'un mini reportage de moins de 4 min, nous vous expliquons la philosophie et les choix de L'Art de la Fromagerie pour privilégier une agriculture durable en matière de fromages. De superbes images…

Publiée par L'Art de la Fromagerie sur Lundi 27 janvier 2020