9 propositions pour Marseille

23/03/2020

9 propositions pour Marseille
Chers commerçants et collègues,
Chers amis,
Chers Marseillais,

Une tribune, une initiative pour notre santé à tous, pour Marseille

Il y a tout ce sur quoi nous ne pouvons rien…
Nous ne pouvons rien aux masques qui ne sont pas là parce que leur production a été délocalisée en Chine au cours des dernières années (cf article magazine suisse Le Temps du 21 Mars…)
Nous ne pouvons rien à la politique française en matière de réduction des budgets de santé
Nous ne pouvons rien aux mesures qu’il aurait fallu prendre dès fin Janvier
Nous ne pouvons rien concernant la stratégie adoptée : pas de tests à grande échelle
Nous ne pouvons rien aux débats médicaux concernant l’utilisation ou non de la Chloroquine
Nous ne pouvons rien aux promesses non tenues

Quand bien même nous ne pouvons rien à cela
Quand bien même cela nous révolte
Il y a tout ce que nous pouvons faire
Nous pouvons à notre niveau remettre le bon sens au centre du jeu, au centre de la vie
Il n’est pas envisageable d’occuper le lit d’hôpital d’un autre parce que nous avons été imprudents

« Nous sommes les Marseillais ! »
Misons sur notre amour de Marseille
Misons sur notre énergie collective
Ensemble, nous pouvons le faire !
Cette phrase souvent présente dans nos articles raisonne aujourd’hui autrement
Faisons-le car il en va de notre santé et de notre vie
Faisons-le car nous en sortirons solidaires et grandis

Collègues et amis commerçants, nous avons un rôle à jouer
N’attendons pas que d’autres le décident à notre place, ils sont englués dans leur bureaucratie
Ne nous réjouissons pas de l’argent qu’il est possible de gagner en restant ouverts comme « avant »
C’est un piège, c’est se mettre en danger, c’est reculer pour mieux tomber
L’inévitable ne sera pas évité
Mieux vaut raison garder et santé protéger,
Mieux vaut tenir dans la durée que péricliter dans l’année
1. N’ouvrons nos commerces alimentaires que le matin
2. Appliquons au pied de la lettre le principe de « 1 personne dans le magasin » et les règles d’hygiène ou baissons le rideau
3. Encourageons les commandes par téléphone, par mail ou sur internet pour limiter les interactions
4. Expliquons aux personnes qui sortent pour dépenser 2 ou 3 euros juste pour sortir qu’elles se trompent, que leur intention est compréhensible mais qu’elles se et nous mettent en danger
5. N’ouvrons pas les marchés alimentaires non sécurisés
Je l’écris et l’assume : ce qui est gagné aujourd’hui sera perdu au centuple dans l’année

Clients ou pas, citoyens en recherche de nourriture
Aidez-nous à tenir !
Ce n’est pas un jeu de cache cache avec les autorités.
C’est un jeu de « je protège mes parents, les soignants, les commerçants et les paysans»
Au moment où les vivres vont commencer à manquer dans vos réfrigérateurs…
1. Restez chez vous, ne sortez que pour récupérer un colis de nourriture pour plusieurs jours.
2. Anticipez et organisez-vous, faites vos listes de courses, commandez par téléphone ou par internet, ce sera meilleur pour votre santé et pour vos finances. Pensez-y, les commerces ont perdu des employés, sont soumis à un stress très important et devront traverser l’épreuve debout pour vous apporter à manger.
3. Privilégiez les petits commerces capables de vous livrer
4. Instaurez votre « couvre bonheur ». A 17h ou 18h max, rentrez chez vous. Vous pourrez applaudir à 20h les soignants et Marseille toute entière. Soyons plus que le 12ème homme, ne bottons pas en touche, jouons la partie : « Nous sommes les Marseillais, et nous allons gagner ! », à 20h, ce soir.

Et après, mais seulement après, quand nous aurons gagné ce match, nous essaierons de construire un autre monde

Faisons-le tous ensemble, pour Marseille

Sylvain BASSET
co-gérant L’Art de la Fromagerie